Prix Per Anger : Mme Gégé Katana partage son expérience avec les femmes congolaises

Activités sur les Droits de Femmes, Publié : Le 30/03/2018 à 11:57:1

Lauréate du Prix Per Anger, prix international du gouvernement suédois des droits de l’homme en 2017, Mme Katana Gégé évoque son parcours dans la lutte contre les Violences sexuelles basées sur le genre. Elle l’a expliqué, lors d’une session de présentation et d’échanges, organisée par l’Ambassadeur de Suède en sa résidence située dans la commune de la Gombe, le jeudi 29 mars 2018.

Ce prix d’une importante valeur et accompagné d’une enveloppe de plus de 15.000 dollars américains, a été dédié aux femmes congolaises, surtout aux jeunes filles et jeunes femmes qui ont lutté et qui continuent de lutter pour les droits de l’homme en République Démocratique du Congo.

Dans son adresse, l’ambassadeur de Suède, S.E. Mme Maria Hakanson a souligné que c’est un prix international décerné à Mme Gégé, pour sa lutte persistante sur les droits de l’homme en RDC, et surtout au Sud-Kivu, par le gouvernement suédois. Et ce, pour promouvoir les droits de l’homme en RDC. « Mme Gégé a effectué un voyage en Suède, au mois d’octobre 2017 pour partager son expérience avec les Suédois », a-t-elle dit. Elle a, de ce fait, invité les femmes à travailler davantage pour changer des choses en RDC, étant donné qu’un peu plus de 50% de la population congolaise est constituée de femmes.

Partageant son expérience, Mme Gégé a indiqué que tout a commencé dès son bas-âge. « Fille d’un chef coutumier, j’ai vu les femmes travailler comme esclaves chez nous et cela m’a révolté », a-t-elle fait savoir. Elle a ensuite intégré le mouvement scout, l’Ong « Solidarité paysanne » pour s’occuper de l’aspect femme. Cette structure pratiquait la douce diplomatie avec comme stratégie, contacter et communiquer avec les groupes armés.

Après une étude réalisée sur la guerre à l’Est de la RDC, Mme Katana a installé des noyaux de paix, des groupes de dialogue avec comme objectif, les discussions communautaires. Des clubs de paix pour une participation des femmes aux instances de prise de décision. Elle a ensuite installé les groupes des jeunes dans les universités, amener les femmes à s’exprimer. « L’action n’est pas facile mais, il ne faut jamais avoir peur. », a-t-elle souligné, avant de recommander aux femmes et surtout aux jeunes, de refuser la culture du silence; de dénoncer le mal en présentant des preuves.

En outre, Mme Katana a appelé les femmes et les jeunes à continuer la lutte en menant des actions positives. « Continuer à s’auto-former, faire la politique et être des dirigeants de demain; mener des enquêtes et des recherches afin d’avoir des preuves avant toute publication », telles sont entre autres les recommandations formulées par Mme Gégé Katana aux femmes et jeunes filles congolaises.

Actuellement, Mme Gégé Katana évolue au sein de l’ong « Solidarité des femmes activistes pour la défense des droits de l’homme ». Avec l’enveloppe qui a accompagné son prix, elle a acheté des terrains au nom des femmes pour promouvoir les droits des femmes.

Génie Mulobo/ UCOFEM

Facebook share
Restez Connecté