Ouverture de la campagne électorale, à Kinshasa les femmes étudient ensembles les stratégies pour lutter contre les inégalités

Actualité, Publié : Le 27/11/2018 à 14:48:13

Internews à travers son Bulletin radiophonique Vox Congo a organisé un café-presse, ce jeudi 22 novembre 2018 au Centre de Ressources pour les Médias (CRM) à Kinshasa/Gombe. Plusieurs candidates députées et femmes de médias y ont pris part et ont réfléchie sur le comment faire pour surmonter les inégalités de femmes pendant la campagne électorale.
Il était donc question pour ces femmes de cogiter ensemble pour ressortir les éventuelles inégalités auxquelles sont exposées les femmes congolaises, envisager comment les surmonter afin de relever les défis de la participation politique des femmes globalement dans ce processus électoral en cours, particulièrement dans une campagne électorale qui s’annonce déjà masculine, du fait de la faible candidature des femmes pour ces élections.
Susie Bakajika consultante en communication et éditorialiste, l’une des panélistes de ce café-presse, a classifié ces inégalités sous 3 ordres : culturel, comportemental et financier. Sur le plan comportemental elle affirme que la majorité des femmes n’ont pas assez de courage pour prendre la parole en public sur des questions politiques surtout quand il s’agit de présenter leur projet de société, un comportement qu’elle inclue dans la culture congolaise faisant appel à un inconscient collectif où c’est l’homme qui est le chef et est habileté à parler au nom de la communauté. Sur le plan comportemental, elle a martelé sur le fait que les femmes leaders devraient plus travailler pour inclure dans la conscience de la femme, que parler au nom de la communauté n’est pas une question de sexe mais plutôt des idées. De l’ordre financier, elle estime que les femmes au sein des partis politiques n’ont pas les mêmes moyens financiers que les hommes, cette inégalité est vue comme un frein majeur à l’élan politique de la femme, d’où elle a appelé la femme à miser sur son estime.
Par ailleurs MANGABU LUEBEYA Nadine, Candidate députée nationale dans la province du Kassaï à Mbuji-Mayi, affirme s’être préparée pendant 7 ans pour n’est pas être contrainte aux problèmes financiers durant cette période de campagne électorale. « Je me sens prête pour aller en campagne autant plus que j’ai la confiance de ma base » a-t-elle conclu se confiant au micro de Vox Congo.
Pour le troisième panéliste, Eugène KANDOLO Conseiller en communication politique et coach des candidats, la femme ne doit pas aller aux élections en imaginant qu’elle est inférieure à l’homme, mais elle doit savoir combiner ce qu’elle a comme personnalité avec l’émotion, mais aussi ce qu’elle peut transmettre tenant compte de son côté rationnel. Ainsi, il garde l’espoir d’une grande victoire pour les femmes à ces élections. Il indique : « Je crois que cette fois-ci on fera mieux qu’en 2006 où il y a eu 42 femmes députés sur 500, et en 2011 où y en a eu 44, je pense qu’on va faire mieux ».
Noter que cette activité s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités organisées par Internews pour favoriser une implication majeure des femmes dans le processus électoral en RDC et mieux encourager le débat politique et démocratique dans les médias.

LEPOSO PLETO Bruce/Stagiaire Internews

Facebook share
Restez Connecté