Lancement officiel en RDC de 16 jours de campagne d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles

Actualité, Publié : Le 27/11/2018 à 15:41:18

C’est dans la salle de conférence du collège Boboto à Kinshasa dans la commune de la Gombe, que s’est déroulée ce lundi 26 novembre la cérémonie du lancement officiel de la campagne de 16 jours de commémoration d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, en présence de la Ministre de Genre, Enfant et Famille Madame Chantal Safou, de la Ministre provinciale de l’Eduction, Genre et Environnement Madame Thérèse Olenga, du représentant du Bureau conjointe des Nations Unies aux Droits de l’homme Mr. Abdoul Aziz Thioye, ainsi que de plusieurs associations de la société civile et des élèves des différentes écoles de Kinshasa.
Pour cette année le thème international donné par l’entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes, Onu femmes, s’intitule « Oranger le monde : #EcoutezMoiAussi. Mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles ». Dans une salle archicomble orangée, la Ministre Chantal Safu a avant tout rappelé que cette activité tire sa source lors de l’instauration du premier institut international pour le leadership des femmes organisé par des activistes de droits humains en 1992. Et elle a par-là indiqué l’objectif majeur de cette activité, qui est celui de l’éveille de conscience en vue d’une prise de décision pour le changement de comportement, avant de conclure que « la RDC a enregistré jusque-là des avancées considérables dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre à travers l’amélioration de son cadre juridique enrichi par des lois sur les violences sexuelles, protections de l’enfant, la parité, lainsi que le Protocole de Maputo, et l’amélioration du code de la famille, bien que ces actes sévissent encore notre société surtout dans les zones où des tensions existent ».
Par ailleurs, le représentant du BCNUDH a donné la signification de la couleur orange choisie pour cette édition : « pour ceux qui se demandent pourquoi la couleur orange, c’est juste le symbole d’un avenir sans violence à l’égard des femmes et des filles dans le monde ». Il a également rappelé que la campagne « #EcoutezMoiAussi » est également un appel à la mise en œuvre et connaissance des textes et lois essentielles en vue de protéger les personnes contre les violences, et de continuer à sensibiliser et à vulgariser au côté du gouvernement les différents textes et lois, afin de trouver des politiques et stratégies favorables à l’égalité de sexe.
Bien avant dans la salle, Onu Femme avait projeté quelques pièces théâtrales conçues par des dramaturges congolais sur base des inégalités que subissent la femme et la fille congolaise, telle que la prolifération des filles shéguées (enfants de la rue) à la suite de la prolifération des faux pasteurs, des mariages de filles mineures autorisés par la coutume, et bien d’autres phénomènes qui font état de la violence dans la société congolaise d’hier et d’aujourd’hui. L’Onu Femme RDC travaille depuis quelques années avec les partenaires gouvernementaux et de la société civile pour la mise en œuvre des engagements pris par l’Etat Congolais à travers la ratification des conventions internationales pour l’égalité de genre et l’autonomisation de la femme en RDC. La campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, qui se clôturera le 9 décembre prochain, un jour avant la commémoration du 70ème anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme, se célèbre chaque année partout dans le monde.

LEPOSO PLETO BRUCE /Stagiaire Internews

Facebook share
Restez Connecté